LIENS





Fishing-No-Limit compteur gratuit pour site

LIENS









Fishing-No-Limit
Fishing-No-Limit
« Le sandre mon ami de jeu...... »




Lorsque l’on pêche le silure, la fin de saison est toujours difficile.
Hormis lors de grosses concentrations hivernales, il est très rare de faire de belle pêche.
Cette année, avec cet hiver long à venir et puis ces chutes rapides de température, les poissons ont eu beaucoup de mal à prendre leurs marques. Les précipitations ont également rendu le Rhône difficile à la pêche durant plusieurs mois.


Toujours attentif à la moindre touche.


Comme chaque année lorsqu’arrive les mois de Décembre et Janvier, Pascal mon coéquipier et moi-même nous recherchons activement les concentrations sur le Rhône.
Cette année, la première et malheureusement la dernière fut trouver sur le secteur d’Orange.


Une petite concentration de poisson.

Les poissons étaient nombreux, réunis en une seule grosse boule dans une fosse. Les premières pêches n’ont pas étés satisfaisante, seulement quelques poissons de pris avec des tailles inférieures au 1.50m. Rien de comparable aux autres années !!!

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas !
J’insiste avec un jeune pêcheur du coin qui voulait connaître la pêche du silure au leurre. Les conditions météo avaient changées ce week-end là. Notre persévérance paie enfin ! Nous toucherons dans les deux jours de pêche pratiquement quarante poissons.
Pour un baptême, c’est un baptême !!!
La taille des poissons avait légèrement augmentée, beaucoup de poissons attrapés mesuraient autour de 1.70 pour buter à 2.10. (Aucunes photos, « erreur d’écriture sur la carte SD… » je suis désolé pour David84 (scr) qui n’aura aucune photos de ça première pêche hivernale
Les jours suivant notre « belle pêche », les précipitations n’ont pas arrêtés durant plusieurs jours rendant la pêche impossible sur le poste. Durant cette maudite crue les poissons se sont dispersés sur le cours d’eau. Et là en plein hiver avec des températures très basses et une eau à 4.5°c fini la pêche du silure !




Une fois le niveau de l’eau revenu quasi normal, je pensais retrouver nos chers et tendres collègues de la quinzaine d’avant. Et là, rien, aucun poisson. Plus aucun silure à l’écran. Nous décidons donc d’orienter notre pêche vers un poisson plus de saison, le sandre.
Les secteurs de pêche où l’on pratique la pêche du sandre ne se trouvent pas très loin de la grande fosse désertée par les silures.
On s’est vite rendu compte que la pêche allée être très dure car après deux heures de pêche en verticale, aucune touche ! Ni forme, ni couleur y faisait. Le poisson n’était pas là.
Après réflexion, nous décidons de pêcher les bordures, pensant qu’après la crue, les poissons pouvaient encore y être.
Bingo ! Les poissons étaient dans seulement trois mètres d’eau. Les touches sont violentes dans ces profondeurs.



La preuve en photos que les silures ne mangent pas tous les sandres ;-) .

Le premier jour nous avons attrapés quelques beaux sujets en Verticale et ce malgré la faible profondeur. Les autres techniques ne donnant aucun résultat. (Poisson nageur, linaire) il fallait vraiment insister sur le poisson pour déclancher son attaque. Une animation quasi nulle au ras du fond au milieu d’arbres morts et de roches.
En temps normal, les poissons sont très actifs en cette période, les touches vont bon train. Normalement !
Fort heureusement la taille des poissons attrapés est toute à fait respectable avec un moyenne de 75 cm environ.



Les jours suivants, le Rhône a retrouvé son cours normal. Les sandres se sont dirigés vers leurs postes habituels, dans des profondeurs plus importantes. Les touches se sont accélérées, avec une fréquence plus soutenue que les jours précédents. Heureusement car cette fin d’année s’annoncée vraiment catastrophique.




Toujours dirigé sur une pêche verticale, nous prospectons avec précision les tombants et les plateaux du secteur afin de toucher « le gros sandre » avant la fermeture. Car généralement en cette même période les scores sont déjà explosés avec plusieurs très gros sandres de plus de 90 cm.
Nous avons multipliés les formes, les tailles, et les couleurs afin de trouver LE leurre qui conviendrait à un, ou à plusieurs gros sandres.

L’œil rivé sur l’écran de mon Lowrance HDS, je suis l’évolution parfaite de mon leurre, un « Dominator shad »orange fluo de 15cm,le long d’un tombant. Le leurre est inerte quand une barre se soulève légèrement du fond pour taper dans ce dernier. La touche est sur vitaminé, une touche d’une violence exceptionnelle.
Le combat commence. Je pense à un petit silure. Le matériel léger sous la violence du combat me laisse présumer d’une casse inévitable. Ma tresse de 10/00, plus ma tête de ligne en fluoro de 25/00, malgré mon frein parfaitement réglé, a des limites.
Le poisson monte à la surface, on va être enfin fixé sur l’espèce. Silure, brochet ou gros sandre. « C’est un sandre », putain il est énorme ! Le poisson est épuisé. Il arrive à la surface sur le côté. D’une main d’expert mon pote Pascal le saisi et le hisse à bord. La joie explose dans le bateau. Le verdict tombe 98 cm pour 11.7kg au peson électronique. Mission réussie, on l’a enfin fait notre sandre record de la saison 2010.



Un magnifique gros sandre du Rhône.


Durant la journée, d’autres beaux poissons ont étaient fait, dont une série de poissons de trois poissons consécutifs 84cm, 82cm et 81cm sont montés dans le bateau. Une pêche de rêve et tous avec le même leurre. Pour moi, il n’y a pas de coïncidence, s’était le bon leurre.






La pêche du sandre est pour moi toute autant passionnante que celle du silure. Une pêche entre ami dans une entente parfaite permet de passer de très bon moment au bord de l’eau. Cette collaboration permet également de multiplier les leurres et les techniques afin de trouver « l’arme » qui convient face à des poissons difficiles.



Amicalement, Jérôme Pinot.
Team Uni-Cat.
Membre Fishingnolimit.

Fishing-No-Limit
© Fishing-No-Limit - 2009 - Tous droits réservés