LIENS





Fishing-No-Limit compteur gratuit pour site

LIENS









Fishing-No-Limit
Fishing-No-Limit

Mission reussie

Notre objectif premier en arrivant en Camargue était de faire prendre son premier silure à notre compagnon Frédéric ... et oui un vierge de silure! Nous décidons en commun accord de partir pêcher une nuit à la bouée sur un poste dans le petit Rhône, nous avons dormi à même le sol et je peux dire que pour une première nuit, notre ami n a pas bronché donc c est un vrais pêcheur 4x4.


Les cannes sont tendue ...


Juste une touche sur une canne de Roch qui ne donnera rien du tout, encore une pêche de plus capot sans fish.


En attendant la touche...


Je remonte le moral de Frédéric en lui disant qu´il sera récompensé tôt ou tard pour sa persévérance.


On dort à même le sol ...


Dur dur une nuit comme celle là, 24h de répit avant de tenter une soirée pêche aux leurres, nous abordons un poste qui nous a été indiqué par notre ami local (Breton), petite dérive et paf, une touche ...


Départ pour une soirée pêche aux leurres.


La canne de Roch se courbe et le silure file vers le milieu du grand Rhône, je mets le moteur en route et on le suit, après un bon quart d´heure de combat, le silure se montre et c´est un gros, Roch me dit « je vais l´assurer » hihi.


Roch en plein combat.


Il vient quelques fois en surface et l´adrénaline monte, j´arrive à l´empoigner à la première tentative et je le hisse très difficilement à bord, c´est un vrai gros.


Le voici enfin en surface.


On se dirige vers une plage vaseuse et oui nous n´avons plus droit aux belles plages attendu que la vase a envahi la Camargue ... :((


Faut le hisser à bord.


On le mesure à 215cm pris au leurre whaaaa, félicitation Roch pour ta dextérité lors du combat.


2m15 à l´ondulante sur le Grand Rhône, un vrai travail d´équipe.


Je peux dire que ce soir là, lors de la séance photo, les moustiques se sont régalés.
Plus la peine de pêcher cette soirée là vu que le nuit tombait et qu´un poisson ainsi pour finir la soirée c´était l´apothéose.


Les moustiques se sont régalés.


C´est déjà la fin du séjour pour Roch et nous sommes triste qu´il reparte mais Frédéric est toujours vierge de silure, on décide alors de pêcher de nuit en dérive en zone maritime. Rendez-vous à la rampe vers 1h du matin, magique la nuit en bateau mais il faut rester prudent quand même et réduire notre vitesse car de nombreux morceaux de bois flottent, clonck clonck et clonck pendant des heures et des heures, des dizaines de supers gros silures sont montés, ont suivi, descendu etc… et rien, jusqu´à la touche sur la canne de Frédéric qui était monté avec un flotteur de 500gr et une carpe de 1kg !


Frédéric dans le vif du sujet ;)


Le cinéma commence, zizzzzzizziiiiiiiiiiiii le moulin chante, 15min, 30min et Fred commence à se poser des questions, 45min et le jour se lève, les bras de Fred commencent a trembler, il est venu pêcher le silure pour avoir des sensations et bien il est servi!


Première montée à la surface.


55min et on l´aperçois, je lui dis que c´est minimum 180cm, j´arrive à le prendre par la gueule et dur dur de le hisser, incroyable pour son premier, on fonce jusque la mise à l´eau. Je le mesure et je lui annonce 228cm il ne me crois pas, pas de problèmes ... on retourne le mètre et regarde par toi-même, dingue tu as raison, whaaaaw !!!


Mission réussie :))


Pas d´appareil photo, moi non plus, hihi, on l´encorde soigneusement et Fred s´en retourne jusqu´à son logement chercher un appareil photo, son épouse et son fils car c´est un poisson fantastique comme il en rêvait.


2m28 pour son premier, chapeau l´ami !


J´étais aussi fier que lui car un poisson comme celui là, ce n´est pas tous les jours et avec 1h d´adrénaline en prime, tout simplement génial !!!


Le bonheur tout simplement.


Séance photos et remise à l´eau ... La vie continue et dodo le jour car nous sommes plein de fatigue après avoir passé une seconde nuit blanche.


Un moment inoubliable à partager avec son fils :))


24h de repos et deuxième mission pour Fred, il veut se prouver à lui-même que ce n´est pas uniquement de la chance hihi, on décide de se faire une matinée avec des encornets et vers de terre, 5 fishs pour moi et Fred se fait tirer les vers plusieurs fois.


Ils réagissent bien au clonck.


Nous décidons alors de quitter ce secteur et de retourner sur le poste aux leurres, 1h de bateau avec le 30cv et quelques lancés plus tard ...Paffff ! Une touche et le cinéma recommence, zizizzzzzzzzzzz vers le milieu....Je décroche le poids et mise en route du moteur immédiate car il prend du fil comme un malade. 15min, 30min et les bras de Fred tremblent, Le poisson ayant attaqué un Rappala armé de ses triples d´origine, Fred ne peut se permettre de tirer sur sa tresse de 18cent, le silure vient enfin en surface et je lui annonce au min un poisson d´ 1m80, il arrive et je le saisis au premier passage.


Pensez à changer vos triples et vos anneaux brisés !


On le mesure et effectivement il fait bel et bien 180cm tout rond, pour une fois j´avais vus juste hihi. Attendu que c´est son deuxième silure et un beau qui plus est, on trouve une petite plage de boue pour faire quelques photos.


Toutes les rives du Rhône sont couvertes de boue ...Pfff !!!


Mais là,GAG !!! Le silure tombe des bras de Fred, je me dis que c´est pas croyable, quel manque de bol ... et sans une seconde d´hésitation, et bien voila mon Fred qui plonge, une fois, deux fois et même une troisième fois puis il remonte avec le silure, incroyable Fred !!!


Et voici l´homme qui nage avec les silures ;)


Nous pêchons à nouveau le poste et j´en reprends un autre presque blanc mais plus proche du gris hihi.


Un silure gris clair.


Le soir même Fred retourne et nous réservons une soirée « resto » pour fêter la fin de sa session comme il se doit.
Rendez-vous avec Mendhi (tomsoyeur) le lendemain vers 17h à la mise à l´eau, je l´informe que le jour avant les silures avaient bien répondu au clonck sur un mélange encornets et vers de terre ... Nous voici donc en route pour 1h de bateau dans des vague d´ 1m50.


Un petit silure pris à la dandine pour Mendhi.


C´était incroyable comme conditions de navigation mais une fois arrivé sur le poste c´était plus calme et pêchant, nous capturons quelques petits silures avant de tomber sur d´énormes échos, un puis deux, puis trois, on passe et repasse dessus mais rien n´y fait. Les minutes passent et déjà bientôt une heure, pfff, ils n´en veulent pas. Je propose à Mendhi de changer de secteur, nous voici reparti pour 10min de bateau et on arrive une fois de plus dans un endroit assez calme. Une petite bière pour la convivialité et on s´y met, 10 coups de clonck , ouf voilà un beau, je monte dessus en trois secondes et paffff touche, je ferre à nouveau avec la canne et bafff combat de fou. Mendhi prend la caméra et il filme tout, ma canne, une Penn prior fil intérieur de 80lb (1,200kg de puissance), tresse dyneema 70kg Technipêche et triple 5/0 Owner ST66 donc en principe je peux tirer, hihi il est fou celui là, +/-30min de combat et il vient 4 fois avant que je puisse le prendre fermement par la mâchoire et pafff directement ma deuxième main dans sa gueule et le voilà prêt à faire un petit tour dans le bateau.


2m09 pour moi.


Nous accostons sur une petite plage et on le mesure à 209cm, génial on est super content, photo et re photo avant la remise à l´eau. Nous avons encore pêché jusque minuit mais nous ne verrons plus rien d´intéressant.


Ce beau gamin m´a donné du fil à retordre ...


La fin du séjour s´annonce et le soir je pêche aux leurres avec le « Breton ». Arrivée sur poste et rien de rien même pas une chasse, 30 min que je tape et que je ramène et toujours rien. On change de secteur de pêche et on descend de 100 mètres ...


Le Breton qui bride un beau moustachu ....


Dès le deuxième lancé paffff, il fonce comme un fou, je démarre le thermique et on le suit, 15min de combat et la canne Daiwa shogun du « Breton » plie en deux et « Crack » le spigot de la canne explose. Ensuite, comble de malchance le fil passe dans le moteur ... on arrive tout de même a démêler et quelques secondes après « re Crack » et casse de la tresse. Nous avons encore pêché deux heures mais plus rien à l´horizon, le calme plat.


Une Shogun brisée, domage pour ce silure que nous ne verrons pas.


Et voilà, retour en Belgique avec plein de souvenirs dans ma tête et la rage de revenir en Camargue, attention les silures, je reviens bientôt.

Pour terminer j´aimerai remercier tout particulièrement notre ami le « Breton » pour ses précieux conseils ainsi que l´ami mendhi (tomsoyeur) pour sa sympathie.


Philippe CARÊME,
Belgian Catfish Team
Rédigé le 18-07-2008
Fishing-No-Limit
© Fishing-No-Limit - 2009 - Tous droits réservés