LIENS





Fishing-No-Limit compteur gratuit pour site

LIENS









Fishing-No-Limit
Fishing-No-Limit
Grand Rhône, session 4x4
Vendredi 08 Aout 2008, rendez vous chez moi vers 21h avec Gianni et Fredo, je ne les connais pas plus que ça mais je sentais que c′était des battants. Surprise vers 20h on frappe à la porte et c′est déjà Gianni avec un heure d′avance puis à 20h30 c′est Fredo qui arrive avec 30min d′avance. On charge tout notre matos et départ pour 1000km, je suis très fatigué et je n′ai été qu′un compagnon de voyage très moyen. On discute pas mal et on essaye de se comprendre, j′explique que nous serons accueilli sur place par un copain qui reprendra chez lui notre véhicule donc nous seront à 100% indépendant et 4x4.


Une sieste bien méritée ;)


Arrivée vers 9h30 chez JC qui tient le magasin de pêche de Saint Gilles, accueil avec un petit café et prise des permis, notre copain Philippe Coet viens nous rejoindre, ont part chercher de l′essence et nous en profitons pour faire le plein des jerricans et du véhicule.
Visite de la première mise à l′eau et c′est la catastrophe avec le vent, j′explique que je préférerai descendre le courant que de remonter et embarquer de l′eau avec tout notre barda.
Heureusement que j′avais repéré une mise a l′eau +/- 10 km en amont lors de mes précédentes sessions, notre ami me dit « pas de problèmes, je crois savoir où elle est ! » Après 30min de recherche nous y sommes. Premier chargement plein à craquer et c′est parti, je descends environ 3 km et voilà une super plage en galet, je décharge et puis crapahutage du matos en plusieurs voyages.


Le campement sur une plage en galet en bordure du Grand Rhône.


L′aventure commence et la fatigue se fait sentir, Gianni doit s′assoir car il voit des étoiles héhé ! Installation du campement et tout le tralala qui va avec, réunion et topo de la zone de pêche, j′explique où l′on va mettre les bouées et comment on va monter ses cannes, on est tous ok mais je fais remarquer que de tendre les lignes ça va être difficile car si ça démarre de la nuit c′est risqué de rater un big fish compte tenu de notre état de fatigue à tous ...Je préfère bien dormir sur mes deux oreilles et se lever tôt pour aller pêcher la matinée aux leurres. Attendu que Gianni avait prévu un barbecue pour le soir, je lui demande si ça ne le dérange pas de rester de guet au campement pendant que Fredo et moi irons prospecter quelques heures aux leurres, la réponse est oui directement.


Un BB silure au Rapala pour Fredo.


Nous nous rendons sur des postes où j′ai déjà pris pas mal de silures aux leurres et je fais découvrir cette pêche à Fredo, surprise pas d′activité en surface, juste quelques petits sandres qui viennent chasser, pas de mulets non plus et rien ne bouge.
58° lancé et Baffff un silure saute sur mon jerk, sa queue dépasse et je dis de suite à Fredo que ce n′est probablement pas un gros, combat d′enfer mais je bride au maximum afin d′écourter le plus possible le combat ... Il ne faudrait surtout pas effrayer les autres silures qui pourraient éventuellement être sur ce même poste.


Premier silure pris au Jerk, la session s′annonce bien :)


Surprise il monte et n′est pas si petit que ça, Fredo n′hésite pas un seul instant et il met directement ses mains et Blafff dans le bateau, Whaaa c′est quand même un beau, on va plus loin et 180cm à la mesure, quelques photos souvenir et nous retournons sur le secteur.
Pas mal pour le premier poisson de la session , plusieurs séries de lancés et hops un autre mais cette fois c′est un bébé, le soir tombe et nous décidons de rentrer au campement car nous avons au minimum 30min de trajet à faire pour rejoindre le campement.


Un super BBQ pour clôturer cette première journée.


On pouvait distinguer le campement à plusieurs Km car Gianni avait fait un feu à faire peur à tous les ours du coin. Je peux vous affirmer que si vous ne voulez pas avoir faim en session, prenez Gianni avec vous car il nous avait préparé un super barbecue avec de la viande de porc qu′il élève lui-même, un souvenir génial que je n′oublierai jamais. Après ce succulent repas, nous sommes partis dormir remplis d′espoir pour le lendemain.


Et encore un silure pour Gianni.


6H du mat mon réveil sonne et directement le pied à terre, Gianni sort et prépare un café pendant que je charge les cannes, je réveille Fredo pour le prévenir que nous partons pêcher quelque heures aux leurres. Nous avons pêché plusieurs heures et juste un bébé silure sur le jerk puis nous sommes parti du poste car nous avons vu un bateau de pêche rouge à l′horizon et ce pêcheur à mauvaise réputation dans le coin ... pas question qu′il nous voit pêcher ce poste, quelques coups de leurres en ville mais rien, on décide alors de remonter et d′aller préparer nos lignes à la bouée.


Même les petits silures tapent sur nos Jerks !


Un bon échosondage est nécessaire pour placer les bouées sur les bons postes de chasse car c′est une autre pêche que sur le petit Rhône, positionnement des 6 lignes et tout est en place vers 17h. Il fait très chaud et je propose à Fredo de partir pêcher au clonck de 19h jusqu′à 22h et il est directement partant.


Fredo présentant un des nombreux silures que nous ferons aux vers-encornets.


Quelques coups de clonck et les premiers silures se montrent sur l′écran, nous enchaînons les touches toutes les 10 min mais que des petits, Fredo en prend 8 et moi 6 sur quelques heures, nous sommes rentrés plus tôt que prévu car 500gr de vers de terre et 400gr d′encornets y sont passés, 14 silures en quelques heures présageaient une session d′enfer.


Les petits silures sont très actifs ...


Une fois de plus, notre cuistot nous avait préparé à manger et Fredo mort de fatigue décide d′aller se coucher comme une poule. Je suis en pleine discussion avec Gianni quand j′entends un claquement sourd avant que le détecteur placé sur une de ses cannes ne se mette à hurler ...


Notre cuistot en pleine action !


Allez allez allez Gianni vas-y, Fouakkk, ferrage, « je l′ai » génial non ? Fredo arrive et le combat commence, je vais mettre mes wadders et puis il me dit « je suis calé » et me donne la canne Mosella Mantikor Dominator et je tire comme un malade puis ça fini par venir mais c′est très lourd, je tire et je retire puis je lui rend la canne et je demande à Fredo d′aller chercher sa torche et là surprise ... on est pris dans l′autre bouée, pfff zut alors, je lui dit « va- y hein ! Ramène. »


Premier silure à la bouée pour Gianni.


Fredo prend l′autre ligne et tend doucement. Je rentre dans l′eau au max et je vois le silure arriver, je le prend et Fredo me dit moi aussi j′en ai un ... Ah, bizarre ça, et comment est-ce possible ? Un petit silure était bel et bien pendu sur la première bouée et il n′avait pas réussi à casser le 35 centième, incroyable, deux silures en un coup de ligne. Séance photos et puis dodo.


En fin de compte ce sera un doublé ;)


Surprise le matin car le niveau de l′eau est bien monté et d′autres orages sont annoncés ... On part pêcher le matin avec Fredo et on prend quelques petits silures jusqu′au moment où une grosse touche se fait sentir. Le poisson colle le fond et met quelques gros coups de tête en faisant croire à Fredo pendant quelques fractions de secondes qu′il avait décroché. Pas de doute c′est un gros silure, Fredo crie qu′il est emmêlé pourtant j′étais occupé à remonter ma ligne, ma réaction a été trop lente vu que je ne m′imaginais vraiment pas que sa tresse de 50kg était passée en dessous de la bobine et qu′elle avait fait quelques tours sur l′axe, je regarde et sur deux secondes le sillon s′enfonce dans l′eau et Paffffffff la casse, je ne vous dis pas notre tête, je ne savais pas quoi dire :(


Et encore un BB silure pris aux vers.


Enfin la pêche continue hein, on rentre quelques temps plus tard au campement et l′eau a continué de monter. Il nous faut prendre une décision rapidement, Fredo et Gianni n′hésitent pas un instant et ils déplacent leur tente jusqu′au talus, moi j′attends mais quelques heures plus tard je dois me faire à l′idée de bouger aussi, la force du courant augmente et ça devient de plus en plus difficile de sortir pêcher en barque. Le nombre de déchets de bois sur l′eau est incroyable, les bouées se ne tiennent pas en place, enfin la galère ... Nous sommes obligés de remonter la barque le plus haut possible, idem pour les vifs, bon dodo mais avec tout de même de sacrées inquiétudes compte tenu des orages qui s′abattent sur toute la France et surtout les éclairs qui illuminent le ciel en permanence.


L′eau monte de plus en plus, nos bouées sont quasi noyées ...


3h du matin, Gianni nous fait un cauchemar et réveille tout le monde en criant que l′eau monte, je mets pied à terre direct et je dois me rendre à l′évidence que ce n′était qu′un cauchemar car que le niveau de l′eau avait même un peu baissé ... On se prend un fou rire général et retour au dodo.


La barque et les vifs sont au sec !


6h mon réveil sonne, alors que je sors pour soulager une petit besoin naturel, je me retourne et incroyable, l′eau s′était retirée et tout était à sec ... La barque posée sur une plage de galet et les vifs au sec de chez sec, vite je mets mes wadder et je cours avec les vifs pour les mettre à la flotte, une grosse moitié ne reviendra pas à la vie, les autres ça doit être des Highlanders ;)
Tout le monde se lève et on décharge un peu tout ce qui pèse dans la barque et tant bien que mal on repousse la barque à l′eau, un petit café et nous retournons à la pêche, on constate que le courant augmente au cours de la matinée et quand on rentre au camp sur le coup de midi et bien l′eau a repris sa place. Je fais la cuisine et l′eau monte à une vitesse folle, on se prend un orage violent et on doit prendre une décision après le repas.


Vous avez dit, plein à craquer !!!


On bouge, trois chargements de barque à la limite de la flottaison sont nécessaires, on se met sur une retenue d′eau, ce poste est sur une hauteur donc en principe si l′eau monte jusque là, c′est la fin du monde que je leur dis. Allez, remise en place de tout le campement, Gianni travaille comme un Romain et il nous dégage une place pour deux tentes, je mets les piquets et je m′attribue la gauche où je croyais vraiment ne pas faire la moindre touche. On tend les lignes, notre ami Philippe vient nous rendre une petite visite et Gianni nous fait un nouveau petit repas d′enfer pour nous 4. Touche sur la canne de gauche, incroyable en sachant que cette canne est posée dans moins de 2m d′eau.


De vrais pêcheurs 4x4 !


Après nous sommes sortis tous les jours, bravant le courant et la folie du Grand Rhône et je peux vous garantir que mes deux collègues sont de vrais pêcheurs 4x4 et qu′ils n′ont pas eu peur une seule fois pour travailler, pour naviguer dans les tempêtes, pour trouver des solutions à tous les problèmes que nous avons rencontré (sonde décollée, attachée sur une rame que nous avons fixé au bateau, barque coulée avec le moteur immergé dans l′eau, panne moteur au milieu du Rhône, panne d′essence et j′en passe beaucoup d′autres ...) La preuve, c′est qu′au cours des 4 dernières journée de déluge, on n′a pas vu un seul fou de pêcheur sur le Grand Rhône.


Le nouveau record de Fredo ;)


Je laisse à mes amis, le soins de vous raconter plus en détail notre aventure quand vous les verrez.

Philippe CARÊME,
Rédigé le 01-09-2008
Fishing-No-Limit
© Fishing-No-Limit - 2009 - Tous droits réservés