LIENS





Fishing-No-Limit compteur gratuit pour site

LIENS









Fishing-No-Limit
Fishing-No-Limit
« Une équipe de choc »




Départ ce Samedi 18 Juillet de chez moi avec ma copine pour une route de 530km, le 4x4 chargé au maximum, le bateau atteler derrière et la tête remplie d’espoirs.
Après quelques heures de route rempli de bouchons, nous arrivons au bord du petit Rhône ou nous avons loué un gite dans un mas. Ayant roulé de nuit, le premier jour seras consacré au montage du matériel. Je monterai quelques cannes et surtout je mouille mon amorçage dans l’espoir de faire quelques vifs de stock, je pêche quelques heures mais sans trop de succès quelques départs mais juste des carpes trop grosses... Heureusement que j’avais prévu le coup et j’avais pris soin d’amener quelques vifs .
Les deux premières sorties sur le petit Rhône furent peu fructueuses avec seulement deux poissons de pris, beaucoup de questions me trottent la tête, étaient’ ils passé chez le dentiste? Quelques 6 pêcheurs NO LIMIT venaient de passer une semaine à leurs faire mal au dents vus qu’ils avaient déjà sorti 56 silures sur la semaine .
Le mardi je n'échapperai pas à une journée plage avec ma copine (faut partager un peu ;-) ) mais dès le lendemain matin le réveil était prévus pour 4h30 et notre sortie était programmée sur le grand Rhône, mise à l'eau du bateau à Arles, première dérive sur un bon spot connu et première touche pour ma copine Florence qui rate le ferrage.
Cette première touche si rapide me fait penser que çà vas être une bonne journée et qu’ils sont surement mordeurs. Les silures sont là j'en ai la preuve quelques secondes plus tard c'est la touche, celle qui vous fait comprendre que c'est du lourd,



Une mankitor Dominator qui crie "encore et encore"
http://www.prosilure.com/boutique/fiche_produit.cfm?ref=1&type=30&code_lg=lg_fr&num=0

je prends la canne à la main et ca confirme ce que je pensais, c'est du big c'est certain je bloque le frein ; ma nouvelle canne fil intérieure Mossela mantikor plie et impossible à le freiner, ayant un tresse d’une résistance de 100 kilos, je veux absolument le maitriser pour ne pas me faire tracter et qu'il finisse dans un obstacle. Le poisson est très puissant et semble super lourd, je tire de toutes mes forces depuis 20mn de combat, il m’est impossible de le décoller, je commence à me poser des questions sur sa taille quand quelques minutes plus tard j’aperçois des bulles qui montent en la surface, il dégaze et soudain la bête arrive il apparait à 50cm du bateau, énorme, immense que dire, nous le voyons et c’est au moins 2.40m, il replonge aussitôt et là je le sens plus, remonte t’ il brusquement ?, je sens le plomb au bout de la canne !!!.....Je resterai de longues minutes canne à la main sans dire un mot, je viens de perdre le poisson que chaque pécheurs rêvent de rencontrer une fois dans sa vie, il était écrit que celui ci devait repartir dans les profondeurs de se fleuve puissant en me laissant pour souvenir que cette image furtive.
Nous continuerons la partie de pêche jusqu'a midi et prendrons 7 poissons (1.50m le plus gros)
Le vent se lève et nous décidons de rentrer, une fois à la mise à l’eau, j’éclate un pneu de la remorque en remontent le bateau, jante plié, gaine des feux arrachée!!




Le lendemain, on se rend dans un garage pour faire réparé et nous en profitons pour décompresser avec une petite balade à Nîmes où nous visiterons les arènes qui sont magnifiques.
Après une super bonne journée nous rentrons au gîte et super surprise horrible, le chat des proprios s’est planté le triple dans la gueule en voulant manger l’appât que j’avais laissé au bout de ma ligne, avec les ennuies de ma roue j’avais laissé la canne sur le bateau et je n’avais vraiment pas songé au pire! Le pauvre chat c’est pris deux jours de vétérinaire ! ?
Nouveau départ pour le grand Rhône le lendemain, nous passons une super journée avec 7 poissons de sortis (plus gros 1.67m),




Nous savions que notre équipe de copains n’était pas loin, alors nous décidons de passer dire un coucou à Philippe Carême et d’en profiter de manger notre casse croûte avec l’équipe des No limit.
Samedi, nous pêchons le petit Rhône et les poissons ne sont pas très mordeurs, nous avons pris 3 silures, deux petits d’un mètre et un de 1.50m.
Nous finirons notre session en prenant 3 jours de guidage avec JC Tanzilli, la première journée un sandre de 98cm sera sorti le matin, par contre les silures semblent avoir la gueule fermée ! le vent se lève assez fort et gène considérablement les dérives qui deviennent inévitablement trop rapide, l'après midi Jean Claude voyant la situation se dégrader décide de changer de spot, il nous dirige sur une fosse qu’il connait bien et en plus elle est parfaitement à l'abri du vent, le sourire aux lèvres, il « l'homme silure » devient tout à coup confiant, je sens que ca va payer « lâche t'il » et pas 20m de dérive plutard, j'ai la touche, aucun doute, c'est un big, il prend du fil et il part du coté des arbres mort, JCT démarre le bateau est rase la berge, jolie manœuvre car le bruit du 115 cv le détournera de ça route et je finirai le combat au large. Un joli silure de 2.24m bien en forme (1.10 de tour de taille)




L'équipe de choc

Breton passera faire quelques photos de notre joli silure.
Les deux journées d’apres seront très difficile avec un seul poisson dépassant le mètre (1.65) pris sur le bateau.
Mais Jean Claude ne manque pas de ressource, il avait fait un 2.13m le jour avant que j’arrive, je fais un 2.24m le lendemain et après 2 jours difficiles mon copain qui repartait avec 3 jours supplémentaires, fait en plus, un 209 et un 217.
Pour clôturer cette session camarguaise, nous serons tous invité chez notre ami commun Breton qui organisa un copieux repas « un vrai Chef » !



Stéphane Culligan
Membre Fishingnolimit.

Fishing-No-Limit
© Fishing-No-Limit - 2009 - Tous droits réservés