LIENS





Fishing-No-Limit compteur gratuit pour site

LIENS









Fishing-No-Limit
Fishing-No-Limit
« 102 silures Camarguais en 10 jours de pêche »




Le rendez-vous était donné à 20h le vendredi 10 Juillet chez moi, Jhony arrive avec de l’avance, Karel et Gael arrive pile à l’heure et Patrick et Fred arrive 10 min en retard. On charge ce qu’il reste à ranger, vérification si tous les bulleurs pour les vifs fonctionnent (25kg de tanches et 14 kg d’anguilles) et le départ est donné dans les environs de 21h.




La route ce passe bien jusqu’au petit matin mais une fois arrivé à Lyon c’était la galère,



des heures de bouchon, ça avance, ça freine pour une arrivée chez Pilou 13 vers 12h, à défaut de manger les croissants et bien nous avons pris l’apéro (Pastis).
On ouvre les bacs à vifs et tous vas bien, aucune perte (ouf).
Pour cette première semaine, nous avions loué un mas au bord de l’eau, petit passage par le magasin Pêche d’enfer pour les permis vacance et direction le gîte, nous seront acceuilli par deux charmantes demoiselles qui nous perdent au milieu des rizières rrrrr, demi tour avec les chargements ect… ça commençait déjà mal mais soit nous restons cool vus que c’est les vacances.
Le gérant du Gîte vient à notre sauvetage avec les clefs de la barrière de la propriété et nous pouvons prendre possession de notre gite.
On regarde sur une carte les quelques postes ou j’ai déjà pêché pour une éventuelle pêche à la bouée




Pendant ce temps, Gael et Karel font une pêche feeder avec des départs de carpes.




Je propose de ranger tous et de ce faire une petite soirée resto à Sainte Marie et de ce la faire cool pour la première soirée en amoureux.



mum qu'ils sont beaux :-)

Nous discutons beaucoup de pêche cette soirée et je propose de mettre les bateaux à l’eau à Arles le Dimanche matin vers 5h30, ceci nous permettraient de descendre tous le petit Rhône en pêchant les secteurs favoris et faire profiter du paysage pour ceux qui n’avaient encore jamais vus cette merveilleuse Camargue.




Pour entamer cette première journée de pêche, Fred décide de pêcher en Floatube avec patrick qui reste pas loin par sécurité car on est jamais assez prudent.




Le premier d'une longue série

Cette descente se solderas par 11 prises, en rentrent, je remarque que quelque chose qui cloche avec ma commande de gaz qi ne répond toujours pas comme je voudrais, quand je coupe les gaz, le moteur ne descend pas de suite de régime, je remet en route et les gaz restent callés à fond, le bateau reviens de réparation pour avoir changé le câble de boite de vitesse.
Le soir après avoir été récupéré les voitures à la mise à l’eau, on décide de démonté car c’est impossible et trop dangereux de continuer avec un moteur qui répond pas, Je vois rien de spécial, Breton arrive nous dire bonjour et il regarde, il me dit « je craind que ça soit la même panne que la dernière fois » il retire la goupille et baf, le câble est cassé à l’intérieur de la gaine, ouf, mon moral prend un coup.
Bhe demain c’est le 13 donc la veille du 14 Juillet fête national et tous seras fermé, Breton me propose de dormir au gîte en notre compagnie et qu’on irait faire le tour des concessionnaires le lendemain matin.
Je décide vers 15h de le remplacer et je me rend compte en sortant l’ancien que le nouveau seras trop court, vite, je saute dans la voiture pour aller l’échanger avant la fermeture, j’arrive et il n’a pas la bonne longueur, tampis, je prend un plus grand.
Je suis trop énervé et je ne pêche pas ce soir, je réparerai demain matin, pendant ce temps là, Fred et Patrick tire les lignes de Johny devant le gîte, juste un petit ce feras prendre ce soir là.




Le 14 Juillet « date que je me souviendrai », je passe le câble, je le raccorde et tous ça en moins de 20 min, je fais bien attention de remettre tous comme j’avais démonté, je tire les gaz à main et vroum le moteur démarre, je suis heureux, je coupe les gaz à main et la vitesse avant s’enclenche avec les gaz à fond, j’arrache le ponton, la barque de Patrik qui était accrochée viens avec, j’ai juste le temps de couper le contact et je viens taper le bord avec le bateau, j’étais prêt à pleurer.
Je me ressaisi, pendant que les autres bricole le ponton, je réfléchis, je redémonte et j’inverse les câbles, je part vers le large avec le moteur électrique et essais de nouveau. Démarrage du moteur au quart de tour, je coupe les gaz à main et rien d’anormal, je mets la marche avant impeccable, je mets point mort impeccable et marche arrière parfait, ouf, le bateau est réparé.
Karel décide de rester avec moi au gîte et de mettre 4 lignes bouées, jhony et patrik parte pour une bouée sur un autre poste,


Fred et Gael parte avec l’autre bateau pour une bouée sur un autre secteur aussi.
Au court de cette bouée nous avons pris devant le gite trois touches et Karel sort deux silures, le premier 150cm



et le deuxième 200cm. Le 2mètre lui à fait un combat de fou, nous l’avons pris du bord vus que nous n’avions pas de bateau à notre disposition, il lui à fait des rush de plus de 50mètre avec des reels presque fermé à fond.



Toujours bien humidifier le poisson par temps chaud



Juste après la séance photo, j’ai doné une petite baignade à Karel pour son premier silure de 2 mètre.



Faud parfois savoir ce mouiller

Patrick et Jhony on pris 3 silures mais rien de gros et Fred et Gael 1 silure mais petit aussi.

Au court des journées et soirées suivantes, nous avons encore fait quelques dérives et quelques bouées, seul Fred et Jhony on réussi à prendre un silure de 205cm.






Nous avons soldé notre pêche du petit Rhône le vendredi 17 juillet avec 56 silures de pris, notre aventure ne s’arrêtait pas là vus que nous repartions le lendemain pour une semaine sur le grand Rhône.
Samedi 18 Juillet, les voitures sont chargées, le bateau est chargé aussi de matériel divers car Fred vas faire la montée du petit Rhône en naviguant pour nous rejoindre dans le grand Rhône.
J’ouvre le chemin et nous nous rendons sur notre poste, arrivé sur place nous nous rendons compte qu’il est trop dangereux de descendre le Zodiac que nous avions reçus gracieusement en prêt à Breton (encore merci) et le moteur sur cette place.
Nous partons à la mise à l’eau de Arles en voiture et je redescend avec le Zod. Patrick et Fred sont motivés, nous allons visiter directement des bons postes que je connais et ils décident de ce mettre sur un endroit pour quelques jours car il y avait beaucoup à débrouissaillé,


Un petit coin de paradis

Vus leurs travaille, les tempêtes que nous avons subit, ils resterons 4 nuits avec de super souvenir en tous genre, malgré le temps et tous les inconvéniants, ils ont su prendre une quinzaines de beaux silures.







Nous mettons 4 bouées sur notre campement mais elles resteront infructueuses jusque la fin du séjour.




Dimanche 19 juillet, après quelques dérivent matinal et en soirée, nous rentrons au campement avec pas mal de silures mais encore beaucoups de petits,




nous avons quand même vus quelques gros sur l’échossondeur,vers 20h, j’allume mon téléphone et j’ai Frelon (Benoit) qui m’appelle avec une voix tremblotante en me disant qu’il avait une mauvaise nouvelle, j’ai de suite dis Armand ? il me dit « oui », un accident de moto fatal que mon amis avait eu dans l’apres-midi, de suite je lui demande quand l’enterrement serait prévus et c’était pour le mercredi 22 Juillet, toute cette nuit je n’ai pas dormi en pensant à nos bon souvenir de pêche, c’est mon deuxième compagnon de pêche que je perd, je retire l’idée de ma tête de retourner car j’allais gacher les vacances de 5 autres personnes qui n’avait rien à voir avec çà.
Lundi vers 6h, je réveille tous le monde pour partir pêcher et j’ai pas le moral, je fais semblent de rien mais mon cœur est blessé, les touches s’enchaine et nous faisons même un doublé en centre ville,


retour vers midi au campement, apéro, diner et plein du bateau.


Jhony qui nous cuisine une spécialité

Nous repartons pour la soirée et la même chose, quelques silures mais la taille reste modeste.
Mardi, le vent monte et ça tourne en tempête qui rend les poste habituel impechable, des creux de plus de 1 mètre rendent la navigation difficiles, nous partons quand même et juste le centre ville est pêchable, c’est un vent du sud, malgré ce vent nous arrivons à prendre quelques silures, j’avais déjà touché un gros le matin qui s’était décroché directement à la touche, quand je vois soudain un gros échos, il monte, il redescend, je le récupère au clonk, je le fais remonter en l’énervant et paf, c’est la touche, je dis directement à Jhony que c’est un lourd, Jhony range le bateau, je tire comme un fou et lui aussi, je voulais pas avoir le même cinéma que le moi passé et je lui ai mit une super pression directement, au bout de 20 min on vois le big qui viens ce retourner en surface, whouaaa c’est un beau, Jhony le saisi et nous le hissons à notre bord, on le mesure et 222cm, nous sommes descendus au campement de Fred et Patrick pour quelques Photo et aussi partager cest quelques moments de bhonneur.




Gros et bien gras comme ont les aimes

Pendant la séance de photo, je me rend compte que mon gsm qui a deux semaines était dans ma poche, les autres croyaient que je plaisantais et bien non, encore un de foutu.
Nous avons encore pêché toutes les matinées et les soirées malgré les galères, les tempêtes pour arriver à un résultat de 46 silures dans le grand Rhône.
Nous remercions,Breton pour être l’home de toute les situation, Pilou13 pour son acceuil, Dom, Eric Nash,Bruno (le bouché), Stéphane Culigane et son épouse pour les visites amicales qu’ils nous on fait.
Voici quelques photos insolites que nous avons pris d’insecte, nature et divers,











Les canadaires qui vont combattre le feu en Corse






Carême Philippe
Phil1340
Membre du groupe Fishingnolimit

Fishing-No-Limit
© Fishing-No-Limit - 2009 - Tous droits réservés